15 novembre 2006

Introduction

« Après la mort de son père, Gérard Richier revint à Saint-Mihiel prendre la tête d’un foyer très actif » écrit P.Chone dans l’Encyclopédie illustrée de la Lorraine, à l’article sur la vie artistique. Ainsi, la Lorraine est considérée comme un foyer artistique vivace au tournant du XVIe siècle, c'est-à-dire un lieu où se manifeste d’abord puis d’où se répand, où se concentre et d’où se diffuse une activité intense. D’ores et déjà la Lorraine semble se distinguer par sa dynamique artistique. Selon la conjoncture «économique et politique du premier tiers du XVIIe siècle, alors que la France ne présente guère de centre artistique de premier plan, il en est tout autre pour la Lorraine où foisonne une communauté d’artistes. En effet, les conflits qui agitent l’Europe à cette époque ne permettent pas à Paris de conserver sa place de grande capitale artistique, tandis qu’à la frontière, le Duché de Lorraine entame une période prospère. « Etat libre et non incorporable » depuis 1542, elle jouit alors de conditions propices  et attrayantes pour les artistes. De plus, sa situation géographique préfigure aisément ce rôle de « foyer d’émission » puisque non seulement la Lorraine partage ses frontières avec la France et l’Allemagne mais elle se situe également dans l’axe de l’Italie où Rome fascine tous les artistes. Cette position éminemment stratégique au coeur de l’Europe est un atout de taille qui fait du Duché une véritable terre de rencontres. C’est donc par contraste, alors qu’en France l’absence de centre artistique se ressent, que la Lorraine brûle de curiosité intellectuelle et puise ses influences partout ailleurs pour que fleurisse en son sein une culture picturale. Dans quelles mesures le foyer lorrain joua t’il un rôle dans la vie artistique du moment en cette première moitié du XVIIe siècle ?
Pour étudier le sujet, il apparaît trois axes complémentaires :
Dans un premier nous nous pencherons sur l’histoire du Duché afin que son glorieux passé nous éclaire sur la naissance d’un foyer artistique.
Puis nous nous intéresserons au mécénat ainsi qu’à la formation des artistes lorrains.
Enfin, dans un troisième et dernier temps nous partirons à la rencontre de trois artistes lorrains majeurs mais aussi de trois parcours typiques des peintres du temps, Bellange, De La Tour et Deruet.

Posté par JETA_LORRAINE à 08:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Introduction

Nouveau commentaire